fbpx

Quelle est la part du netlinking dans une stratégie SEO ?

19Avr, 2019

La question sous-jacente derrière ce titre est évidemment « le netlinking est-il efficace, voire indispensable, pour bien positionner son site web sur les moteurs de recherche » ? A une époque pas si éloignée, la réponse aurait été indubitablement : oui. Il y a 10 ans à peine, les liens représentaient le levier le plus efficace pour se hisser en haut des SERP et le SEO se résumait à accumuler un maximum de liens, de qualité si possible. Bon j’exagère c’était bien sûr nettement plus complet et nuancé que ça mais néanmoins la recherche de liens restait le facteur prédominant dans la réussite de son positionnement sur Google. Celui qui avait les liens de meilleure qualité, et donc le meilleur Pagerank, en plus grand nombre, avait toutes les chances de passer devant les autres.

Alors 10 ans plus tard, est-ce que la donne a changé ou pas ? Le netlinking a-t-il toujours une part aussi prédominante dans le référencement ? Face à une question aussi complexe, nous allons nous appuyer sur trois études récentes et l’avis d’experts en SEO avant de conclure en vous donnant notre opinion sur le sujet.

 

Qu’appelle t-on netlinling ?

Une petite définition non officielle avant de commencer : on englobe sous le terme « netlinking » la technique de référencement qui consiste à rechercher et accumuler des liens externes, qui renverront, directement ou indirectement, vers le site qu’on souhaite mieux positionner. L’objectif est d’augmenter la popularité du site web afin que les moteurs de recherche le considèrent comme un site incontournable par rapport à une thématique ou un panel de mots-clés donné.

 

L’étude de StoneTemple sur l’impact du Netlinking en 2018 :

Cette étude de Stone Temple s’est déroulée sur 2 ans et porte sur un panel de 27000 mots-clés. Le point fondamental qui en fait un document extrêmement intéressant est qu’elle s’est déroulée sur la durée et en gardant strictement la même méthodologie à chaque étape. Elle permet ainsi de mettre en évidence l’évolution de l’impact du Netlinking sur le positionnement dans les moteurs de recherche de mai 2016 à août 2018.

Stone Temple a donc dans un premier temps pris un panel de 6000 mots-clés, qu’ils ont élargi au fur et à mesure du temps pour en retenir 27000 lors de la toute dernière session. L’objectif était clairement d’établir la corrélation entre le positionnement des pages et le nombre de liens qu’elles recevaient. En août 2018, ils ont publié une étude récapitulative qui met en évidence l’importance des liens par rapport au positionnement des pages.

 

importance netlinking
Source – Etude Stone Temple sur le netlinking

 

Le graphique ci-dessus, repris de l’étude sur le netlinking de Stone Temple, montre le score de corrélation (calculé par leurs soins) entre le positionnement des pages et le nombre de liens qu’elles recevaient. On constate immédiatement que, si le score diminue légèrement en 2018, il reste malgré tout très fort et sensiblement stable sur les deux ans. En deux ans, de 2016 à 2018, l’impact du netlinking sur le positionnement semble donc presque toujours aussi important selon leur analyse. Un premier élément de réflexion intéressant puisque basé sur la durée avec la même méthodologie.

 

L’étude de SemRush sur les critères de positionnement dans les moteurs de recherche :

En novembre 2017, l’équipe de SemRush a quant à elle publié une gigantesque étude qui tente de classer les facteurs principaux qui influent sur le positionnement sur les moteurs de recherche. L’analyse a porté sur 600.000 mots-clés, rien que ça, et apporte un regard extrêmement intéressant sur les leviers dont bénéficient les pages considérées comme de qualité par Google.

En regardant cette étude, on constate que les facteurs liés au netlinking gardent une place primordiale dans le classement puisqu’ils se hissent en troisième position juste après le trafic direct et le comportement des visiteurs sur le site. Si, selon Semrush, l’apport des ancres de liens reste mineur, le nombre de domaines référents, de backlinks, d’IP différentes et de liens do-follow jouent quant à eux un rôle majeur dans le positionnement des pages. Et à part égale.

L’outil d’analyse partage également que les pages classées en première position sur Google possèdent en moyenne 2.2 fois plus de backlinks que la seconde. Sans doute pas un hasard.

Comme souvent ces chiffres mettent avant tout en évidence des corrélations, mais le résultat de l’analyse constitue un élément de réponse supplémentaire dans notre réflexion sur l’intérêt du netlinking en SEO en cette fin de décennie.

 

Les experts en SEO s’expriment sur le sujet :

Olivier Duffez de Webrankinfo a enfin interrogé 184 experts du SEO en janvier 2018 en leur demandant de sélectionner les 5 critères les plus importants pour le SEO. A la suite de ce questionnaire, il a publié un classement qui regroupe les facteurs de positionnement sur les moteurs de recherche selon ces 184 professionnels des moteurs de recherche.

Là encore, le netlinking arrive sur le podium des leviers indispensables puisqu’il occupe la seconde place juste derrière le contenu. Viennent ensuite la satisfaction visiteurs, l’optimisation technique puis le maillage interne.

Qui de mieux placé que des experts du positionnement, qui testent semaine après semaine les différents moyens pour gagner en visibilité sur internet, pour donner une opinion réaliste et constructive sur le sujet ?

Comme d’habitude Olivier a complété ses résultats par de nombreux commentaires et ressources très intéressantes, nous ne pouvons que vous inviter à lire son article fourni sur les critères de positionnement sur les moteurs de recherche.

 

avis experts seo netlinking
Source : classement webrankinfo.com

 

L’avis de Jloo :

Nos impressions rejoignent parfaitement les résultats des études et témoignages mentionnés dans cet article. A travers les dizaines de sites web que nous gérons nous avons pu constater que le contenu a indéniablement plus de puissance aujourd’hui qu’auparavant et qu’un site avec un bon socle technique et un bon contenu, complémentaire, utile, peut parfaitement se positionner sur des mots-clés jusqu’à un certain volume de recherche sans liens. Ou du moins avec un profil de liens largement déficitaire face à ses concurrents, puisqu’un minimum de backlinks semble tout de même nécessaire. Mais, assez logiquement, un contenu ou produit de qualité devrait de toute façon apporter au moins quelques liens utiles : les choses se font donc dans ces cas-là naturellement. C’est, il est vrai un peu plus difficile pour les sites commerciaux que les sites informationnels.

Google semble donc donner davantage d’importance à d’autres leviers qu’auparavant. Malgré tout à partir d’un certain volume de recherche, c’est-à-dire un certain niveau de concurrence, le contenu soutenu par l’optimisation technique du site ne seront plus suffisants et le netlinking devient déterminant pour progresser. Nous constatons fréquemment que l’ajout de contenu plus l’optimisation technique permettent un premier gain significatif en termes de positions et de classement puis que ces derniers stagnent ensuite plus ou moins irrémédiablement. C’est là que la popularité, apportée par les backlinks, va jouer tout son rôle et permettre de continuer à gagner des positions et du trafic.

A l’inverse, du netlinking seul fonctionnera mal : un bon contenu avec un socle technique efficace en amont sont indispensables et l’ensemble constitue une sorte de sainte trinité qui, bien mise en application, permet d’obtenir de grandes performances en termes de positionnement. En découlera une satisfaction visiteur qui est, elle aussi, devenue un aspect essentiel à soigner.

En somme, s’il parait évident depuis le début que le netlinking est déterminant pour bien se positionner sur les moteurs de recherche, c’est au niveau évoqué au paragraphe précédent que la différence se fait avec la période pré-Penguin (un filtre mis en place le 24 avril 2012 par Google pour lutter contre les abus de netlinking) : désormais l’accumulation de liens seuls ne suffit plus : il faut qu’ils respectent certains critères (qualité, thématique…) mais surtout leur importance s’est sans doute légèrement amoindrie pour laisser davantage de poids à d’autres critères. Il reste néanmoins déterminant dans la réussite de votre site web, que ce soit pour la longue traine ou vous positionner sur des mots-clés un tant soit peu concurrentiels.

D’ailleurs pourquoi Google dépense t-il tant de temps et d’énergie pour le combattre ? Pourquoi Penguin et toutes ces pénalités manuelles contre les PBN ou liens non naturels ? Pensez-vous qu’ils s’en occuperaient autant si ce n’était pas un levier majeur du SEO ? C’est en soi une dernière bonne raison qui confirme que le netlinking a toujours un impact décisif sur le positionnement.

Le référencement sur Google s’est donc considérablement complexifié avec l’apparition de nombreux nouveaux facteurs intervenant dans le classement dans les SERP : rankbrain, la recherche vocale, l’UX, des filtres algorithmiques majeurs comme Panda et Penguin, la recherche locale, la volonté de diversifier les SERP avec des images, vidéos mais aussi des sources parfois moins connues… La part du netlinking s’en est donc trouvée diluée mais reste néanmoins indispensable dans la course au positionnement et un des piliers fondamentaux de l’algorithme de Google.

C’est également une option supplémentaire à votre disposition, une alternative au contenu par exemple qui, même s’il fonctionne bien dans certains cas, reste très chronophage et pas toujours facile à mettre en oeuvre.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

diam adipiscing quis, elit. massa felis Aenean vel, ut eleifend Praesent dapibus